Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qi Lan

24 Mars 2008, 13:47pm

Publié par Lionel

DSC05576-copie-1.JPG



2è échantillon de Flo : Qi Lan 3 (M3T). 5g.
Jolies feuilles torsadées, foncées, de plus petite taille qu'un rocher habituel.
Eau bouillante dans la théière, on vide, vite on y jette les feuilles. Pas facile de faire rentrer les longues feuilles torsadées des rochers...Comment faites-vous ? Avez-vous ces petits entonnoirs en bambou ? Bref...Feuilles sèches dans la théière chaude donc, et là, le choc ! Waouh, c'est bon...Un paysage s'ouvre sous mes yeux, un petit monde de thé résumé dans cet espace clos de ma théière hébergeant ces quelques feuilles. Ca commence par du thé vert japonais, si si...: cet insolite mélange de notes iodées, foin, épinard...c'est pas exactement comme des feuilles de sencha dans une kyushu, mais le rappel est net. Puis vient le dan cong : les fruits exotiques, frais et sucré. Là aussi une discrète évocation mais il s'agit bien de ça...Puis, 3è composante de ce complexe parfum, le wen shan bao zhong, ou wen shan bao chuan : fleuri, sucré. Enfin, le jeune pu er cru, de la fumée. Déjà 6 lignes écrites, et je n'en suis qu'au parfum des feuilles sèches !
Rinçage. On retrouve les mêmes notes de l'harmonie, toujours aussi délicieux...
Infusion 1, 30 sec environ. Une liqueur plutôt verte, pas l'ambre habituel d'un wuyi yan cha. Très jolie structure de la liqueur. Difficile à décrire, mais il se passe des choses, on ne s'ennuie pas. On retrouve une entrée en bouche herbacée, foin, légumes verts. Comme si quelques gouttes de sencha avaient été mélangées à la liqueur de ce wulong. Puis dominent le fleuri et le fruité je trouve.
Les liqueurs suivantes s'enchaînent très bien, très belle endurance. J'ai commencé la dégustation samedi vers 14h, nous sommes lundi 14h22 exactement et les feuilles y sont encore ! C'est dire si j'ai du mal à m'en séparer...

Une belle trouvaille que ce thé Flo. Original, très attachant. Surtout cette complexité de parfums, puis cette liqueur à la jolie architecture. Une note herbacée nature, des fleurs...Beaucoup de choses que j'aime...

Commenter cet article

lionel 26/03/2008 09:22

Flo : je trouve ton commentaire tres "proustien", ton retour sur des sensations d'avant, la nouvelle lecture de ce thé à la lumière de ton erreur...comme quoi il n'y a pas que le carré 80 qui est proustien...Quant au rapprochement avec Turner, ma 1ere impression avait été que ce Qi Lan tout gentil, tout calme ne collait pas avec les scènes grandioses et les couleurs "incendiaires" des toiles de Turner...Thomas et Flo : sur le culottage, je suis d'accord avec Thomas pour dire que je n'ai pas de crainte à faire du Qi Lan herbacé dans ma théière à rochers, encore non culottée...Cf article de MarshalN "Yixing mysteries" où il exprime ses doutes, que je partage, sur la necessaire rigueur quant au choix d'un seul thé par théière pour un bon culottage...

thomas 26/03/2008 01:37

hello! Sur le conseils de Flo, je me suis laissé tenter par du Qi Lan. A voir les feuilles, ça à l'air très sympa... je n'ai pas encore eu le temps d'y gouter... je vous dirais quoi...Sinon, pour lenfounrner les grandes feuilles (et les petites),  j'ai lhabitude de les déposer sur une feuille de papier blanc: cela permet de bien les admirer et controller, ensuite j'enroule le papier comme un entonnnoir qui  me sert à verser, ce système n'est pas spécialement "élégant" mais il est très efficace et pratique ( surtout que j'ai des  théière en forme de poire avec des ouverure minuscules)En ce qui concerne le culottage, mon expérience tend à me prouver que les Yixing anciennes ne laissent pas de traces des infusions précédentes, du moins pour les plus dures d'entres elles. A condition de bien les rincer à l'eau bouillante. j'ai une théière dans laquelle j'alterne des vieux Pu Er crus et des Dan Cong, les dong Ding, les jeunes shengs... il n'y a aucun problème.... Ne te prives pas d'essayer de boire un rocher dans ta Yixing, elle à l'air assez souple, peut-etre qu'elle fonctionnera très bien avec cette famille... de toute façon ces théières sont assez vieilles et en ont certainement vu de toutes les couleurs (de thé), si ça se culottais tu l'aurais remarqué....THOMAS

flo 25/03/2008 18:37

je suis en train de m'en refaire un : je lui trouve encore quelques traits des Rochers. Car il n'y est pas totalement étranger (mais n'y a-t-il pas d'autres thés dont on pourrait, aussi justement et aussi erronément, dire cela aussi ?). J'essaie de revenir à mes sensations "d'avant", quand je n'avais pas cette erreur en tête. Elles ne sont pas très différentes : mais m'en être fait une autre "image d'origine" m'a rendue plus attentive aux détails. Les notes boisées, fleuries, par exemple : je n'ai pas trouvé de notes boisées, mais du coup j'ai été plus sensible encore au petit voilé "fumé" qui évoque presque le conifère, et fait naître le fruit. j'ai trouvé des voisinages nouveaux à la lumière de mon erreur, et j'ai cessé de me concentrer sur le pôle herbacé et de tout lire à travers cette note qui me paraissait centrale, et qui maintenant occupe une place plus légère dans la cartographie aromatique.Comme quoi une erreur a du bon : c'est l'occasion de relire le thé, et de mettre ses perceptions à l'épreuve. Occasion de changer d'angle de vue. Et puis au final de se demander jusqu'où une idée erronée a pu nous influencer. Mais erreur quand même.Bon, du coup Lionel, je ne sais pas s'il faut continuer à le faire dans ta théière spécialisée sur les Rochers. Je pense qu'une dégustation n'aura pas affecté le culottage, mais en revanche tu pourras sans doute préférer dédier ta théière à 100% aux Rochers.

flo 25/03/2008 17:35

Entre la technique de Turner et l'agencement des arômes de Qi Lan 3, il se fait comme une passerelle en mon esprit. Association d'idées. Les arômes de Qi Lan génèrent le suivant, un peu à la façon dont on passe d'un tonalité à une autre dans un tableau de Turenr. Pourtant, les couleurs parfois "incendiaires" ne renvoient pas à Qi Lan, qui reste très "vert"... Parfois aussi en regardant le ciel, je pense à tel ou tel thé bu, comme ça, arbitrairement et en même temps l'association d'idées s'impose avec la force tranquille de la logique.ah au fait, j'ai fait une erreur : Qi Lan n'est pas un Rocher ! je le croyais, mais non, pas du tout, il vient du Sud du Fujian. J'ai passé 4 mois (car avant je ne me posais pas même la question) à penser qu'il s'agissait d'un Rocher, mais sans le faire dans ma théière à Rochers parce que je trouvais que ses arômes n'étaient pas pour cette théière, mais sans y retrouver grand chose de ce que je commençais à connaître des Rochers et sans m'en étonner outre mesure non plus... bref, s'il n'a pas grand chose d'un Rocher, ce n'est pas étonnant : ce n'en est pas un. Désolée pour cette induction, j'aurais mieux fait de poser la question plus tôt !

lionel 25/03/2008 11:55

pourquoi Turner Flo ? même si ce genre de ressenti est peut-être difficile à formaliser avec des mots, et qu'il est peut-être aussi bien qu'il reste en cet état là, de non dit...?