Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

des théières...

29 Mars 2008, 15:29pm

Publié par Lionel






















Plusieurs questions que je me pose depuis quelques temps, à lire ici et là diverses choses au sujet des théières...

1- Avez-vous réellement observé, visuellement en terme de dépôt intérieur et de pâtine extérieure, et gustativement sur la liqueur, les bienfaits d'une théière en terre culottée ?
J'utilise la théière de droite ici depuis maintenant 3 ans sur les pu er. Certes avec une fréquence assez modeste, disons 1 fois par semaine peut-être en moyenne sur ces 3 ans, soit 3 x 52 = 156 gongfucha. Grosso modo, disons une grosse centaine de dégustations. Intérieurement, elle se couvre très lentement d'un dépôt noir-marron, mais on ne peut pas dire qu'elle soit culottée. Extérieurement, elle était déjà plutôt "brillante" à l'origine, je ne trouve pas qu'elle a évolué sur ce plan là. Je la rince à l'eau bouillante en fin de dégustation, pour qu'elle sèche vite. Quelques fois j'y ai laissé des feuilles une nuit voire plus longtemps...Donc pour répondre à la 1ère partie de ma question, je ne peux pas dire que visuellement, cette théière a beaucoup évolué entre mes mains depuis 3 ans. Gustativement, je l'adore. Mais je ne ressens pas non plus l'effet d'un culottage. Il faudrait pour cela pouvoir déguster le même thé, avec la même eau, préparé de la même façon, au temps t0 et au temps t0 + 3 ans. J'ai depuis déménagé 3 fois, eu 2 enfants (!), changé mes "pratiques" de dégustation, plusieurs fois d'eau...donc ces "interférences" étant, il m'est bien difficile de mesurer si cette théière s'est en quelques sorte bonifiée en 3 ans d'utilisation, toutes autres choses étant égales par ailleurs.

Je me demande donc combien d'années il me faudra pour vraiment voir cette théière se culotter...et je me dis que la théière que je verrai le plus évoluer est ma théière en terre marron foncée de 30 cl dans laquelle je prépare tous types de thé, du rouge chinois au darjeeling, de l'assam au qi lan. A raison de 2 à 3 infusions par jour (petit dej puis dans la journée), je pense que c'est la théière qui se culottera le plus vite.

2- Etes-vous strict dans le respect de la règle "une théière en terre, un thé" (ou une famille homogène de thés) ?
Dans cette même théière, je prépare tous types de pu er, jeunes, vieux, crus, cuits. Même si entre-temps m'a rejoint la Yixing ancienne ici à sa droite qui accueille elle surtout les jeunes pu er. Donc dans la taïwanaise de droite des carrés des années 80, des cuits années 2000, des galettes crues 1999 etc. J'ai lu souvent que pour les pu er il était conseillé d'avoir 4 théières : jeunes cuits, jeunes crus, vieux cuits, vieux crus. Si c'est là une règle qu'il est conseillé de suivre (j'en doute...), j'en suis loin. Et là encore je n'ai jamais ressenti d'impact négatif suite à ma façon de faire. Dégustant une brique 1983 après une galette crue 1999, je n'ai jamais retrouvé ses notes de fumée et végétales. Ceci parce que je la rince bien à chaque fois ? Plusieurs disent qu'une théière doit suffire pour TOUS types de thés, à condition de bien la rincer à  chaque fois en fin de GFC. Je suis assez partisan de cette idée.

La Yixing ici à gauche est sacrément culottée. Impressionnant dépôt noir marron à l'intérieur. Elle aurait été fabriquée entre les années 1966 et 1976. Combien de propriétaires a t-elle eu depuis lors ? Quelles familles de thés y ont-ils été préparés ? Quand j'y mets de l'eau, sans thé, l'eau a un goût net de "vieux", sombre...Je la destine à une famille de thé, mais je me dis que s'il fallait vraiment réserver un type de thé à une théière, cette théière n'a fort probablement pas respecté cette règle au fil de ses pérégrinations, et pourtant aujourd'hui je n'y trouve pas de défaut majeur...

Autre réflexion :

Je me rends compte qu'assez souvent au moment de me lancer dans une dégustation, mon choix est orienté par la théière avec laquelle j'ai envie de passer un moment, plus que par le thé que j'ai envie de boire. Et la destination que j'ai donnée à ces 2 théières (taïwanaise de droite vieux pu er, cuits / yixing jeunes pu er, minéraux, floraux), je l'ai choisie en fonction du feeling que j'ai avec chacune d'entre elles, et non (ou moins) sur des critères de qualité de rendu gustatif. La taïwanaise est fine, délicate, fourmille de détails très finement réalisés, j'aime l'utiliser le soir, tard, avec des pu er raffinés pu er, calmes. La yixing a une forme plus simple, granuleuse, brute, imparfaite, asymétrique. Je l'aime pour des dégustations diurnes, de jeunes pu er encore fougueux, pour en extraire comme j'aime à le dire le "jus de nature". La taïwanaise est intellectuelle, la yixing corporelle.

Voilà pour un 1er jet, je pense que je serai amené à revenir sur ce vaste sujet...

Commenter cet article

ginkgo 13/06/2008 10:10

j'aime bien l'approche assez intuitive question choix de la théière ! chaque moment étant différent on a envie de ceci ou cela et certaines théières "appellent" certains types de thé : forme, grandeur, texture, etc.il y a un rapport intime avec théières et bols, chaque accessoirs ayant un peu son charactère, je trouve.J'ai constaté que je n'en utilisait pas énormément mais de manière spécifique.

THOMAS 01/05/2008 03:26

Salut Lionel,tu peux voir quelques photos de ma taïwanese sur: lagrandetogerouge.blogspot.comMon projet de blog ...THOMAS

Thomas 20/04/2008 15:43

Lionel,je ne possède pas d'appareil photo numérique à titre personnel, mais je compte en acheter un bientôt (j'attends de voir les nouveaux modèles qui sortent pour le moment...) je t'enverrai des photos quand j'aurai pu en faire.... j'attends aussi cette acquisition pour faire mes premiers articles sur un blog.Sinon, cette théière est de forme classique Xishi, son bec est assez petit (comme un téton...) . sa particularité est dans l'anse: elle a une courbe très élégante (une belle courbe un peu dans le style "art nouveau") et la partie supérieure est beaucoup plus fine que l'inférieure. Très simple, raffinée et élégante. ce genre de forme pourrait être l'oeuvre d'un grand designer contemporain...tu as surement du la voir à la M3T: car elle est restée très longtemps sur l'étagère derrière le comptoir, chaque fois que j'y allais je demandais à y jeter un coup d'oeuil, j'étais chaque fois étonné qu'elle était toujour là... (peut-être y en at-il plusieur exemplaires, Gilles m'a dit qu'il en utilisait une pareille pour la dégustation des dong ding...)Un jour j'ai fini par craquer!

lionel 19/04/2008 23:00

au fait Thomas, je serais tres intéressé pour voir quelle tete a ta theiere made by Yang Wen Ji tant j'aime les oeuvres de cette potière...

Thomas 07/04/2008 00:32

Merci de réagir. Concernant la taiwanese c'est difficile de décrire par des mots une terre sans la voir où la toucher, ce potier utilise très probablement des mélanges différents de terre suivant ce qu'il recherche... D'après Me Tseng, celle que je possède a été conçue pour des thés peu oxydés et peu torréfiés... sans en avoir  grande expérience avec elle, je trouve qu'elle rend assez bien dans ce domaine.... un jour où j'aurais très soif, je me lancerai peut-être dans une dégusation comparative de théière.... ce que raconte Stéphane à propos des taiwaneses reste assez étonnant ... comprendre la physique de la théière n'est pas du tout évident, la relation entre les caractéristiques matérielles de la terre et son impact sur le rendu gustatif du thé est parfois assez étrange et incompréhensible: le rendu de certaines théières relève de la "magie"... faut-il vraiment chercher à comprendre?Concernant le déculottage au stéradent, c'est une décision lourde à prendre, je le reconnait... mais personnellement, je ne l'ai pas regretté: je sentais que cette théière n'avait pas un très bon karma, j'ai donc préféré faire "reset".... Visuellement, elles y ont gagné (le récurage n'éfface pas l'aspect brillant d'une vraie Zhuni, il est lié à la terre plutôt qu'à la patine, c'est d'ailleurs un bon test pour l'authenticité - enfin, je le crois mais je ne suis pas spécialiste de la question...Pour ceux qui craindrait le Stéradent, il semblerait que l'on puisse aussi utiliser les ULTRA-SONS.... La plupart des bijoutiers et des opticiens possèdent ce type de nettoyeur à ultra-sons...Faudra que je goûte l'eau chaude nature dans mes théières, cela pourrait être instructif... Ton "gout de sombre", c'est assez étrange....