Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Deux armes pour percer un mystère

4 Mai 2007, 21:09pm

Publié par Lionel

J'ai ce pu er en vrac de 1996, nouveauté M3T, depuis quelques semaines, et je n'arrive pas à en percer le mystère, à y trouver le trésor que d'autres m'ont dit y trouver...Je me suis donc armé de mes deux théières à pu er pour tenter de résoudre l'énigme. L'occasion aussi de "comparer" ces deux théières, chose que je fais continuellement en y dégustant parfois successivement les mêmes thés, mais que je fais rarement sur des dégustations en parallèle, "toutes choses égales par ailleurs" comme on dit dans mon métier de la recherche - développement en agronomie...4 g de thé dans chaque cas, les deux théières ayant à peu de choses près la même contenance...

Premier enseignement : la théière de gauche, taïwanaise de fabrication récente, permet une meilleure expression des parfums des feuilles sèches puis humides. C'est net. Les notes olfactives arrivent naturellement au nez, nombreuses et complexes. Sur la Yixing, il faut aller les chercher en inspirant plus fort, et c'est plus confus, on y perçoit moins de choses.

Sur la liqueur, honnêtement, la différence n'est pas à couper au couteau mais il y a quelque chose... Contrairement au nez, la Yixing offre plus de choses en bouche, la liqueur est plus expressive, plus pleine. Mais c'est une différence assez faible. J'ai perçu cette différence notamment en prenant une très petite quantité de liqueur en bouche pour bien saturer la langue : avec la Yixing, la liqueur est plus forte, et plus simple ; avec la taïwanaise, c'est plus "aqueux" et peut-être plus complexe, mais encore rien de très très net...Plus de longueur en tendance sur la Yixing. En terme de palette aromatique, c'est aussi assez proche sur les deux théières : plutôt léger de corps, léger fumé, pain grillé, bois sec...

Voilà pour ce test...Au final un thé qui me laisse un peu sur ma faim même si c'est bon...Je lui préfère les deux autres vracs du fameux trio de la M3T (vracs 1996-1997-1998). Je reparlerai du 1998 bientôt...Quant à la comparaison des théières, ça confirme l'opinion que je m'étais forgée de ces deux merveilles : même si la différence fonctionnelle reste assez subtile, elles ont toutes deux un profil un peu différent, qui outre leurs esthétiques elles très différentes, les rend toutes deux indispensables !

Commenter cet article

tamaryo 08/05/2007 18:42

Une expérience intéressente que je vous conseille tous de faire avec le 1998 et le 1992 : Lors d'un gong fu cha, lorsque vous pensez que vous êtes allé au maximum des infusions possible, oublier votre eau dans la théière et le lendemain matin, buvez cette infusion froide qui a infusé toute la nuit. Etonnant et revigorant avant de commencer une journée de travail!

lionel 07/05/2007 21:05

Michel : de quel texte sur le pu er parles-tu ?
Tamaryo : je ne trouve pas le vrac 96 si proche du desormais celebre vrac 92, je prefere largement ce dernier, et je le prefere aussi aux trois vracs du fameux trio...même si j'adore les 97 et 98...
Philippe : OK je vais pousser ce vrac 96 dans ses retranchements...

Philippe 05/05/2007 11:29

Je suis assez d'accord avec ce que dit Tamaryo. Certes, le 1996 est léger mais il est très riche en arômes. Pousse le vraiment Lionel, ce n'est pas possible que tu ne l'apprécies pas. Quand au 1998, c'est de la bombe, il n'y a aucun doute là-dessus !

tamaryo 05/05/2007 10:31

Hello,Pour moi le 1996 est le cousin très proche du célèbre vrac 1992. Cela dit je n'ai pas fait de comparaison précise mais c'est la première impression que j'ai eue en le buvant. Sinon pour moi le meilleur de ce trio est le 1998 : fort caractère, polyvalent, impossible de rater une infusion avec celui ci (théières, zhong, dosage fort ou faible): tout lui réussit.

michel 04/05/2007 22:29

Salut  Lionel, j`ai hate de les gouter ces vracs moi!
J`attends avec impatience le facteur mais il n`a encore rien ammener.
J`ai recopier ton petit text sur le pu ehr avec ma plume et je le mettrai a vieillir dans ma jarre a pu ehr!