Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réflexions sur le pu er

1 Juin 2007, 22:00pm

Publié par Lionel

La publication par Philippe de sa cave à thé m'a inspiré les réflexions suivantes...

J'ai aujourd'hui 28 pu er différents dans mon petit meuble. Et je me remémore le jour de septembre 2004 quand je suis sorti de la Maison des Trois Thés avec dans mon petit sac une boîte de cubes 87 et un tuo cha 1982. J'étais le plus heureux des hommes. J'avais encore quelques grammes du vrac 92 que j'avais acheté assez longtemps avant. Avec ces 3 pu er, je me voyais parti pour des mois. Je les dégustais tour à tour, je les connaissais donc chacun parfaitement. Après avoir dégusté quelques dizaines de grammes d'un même thé, vous commencez à bien le cerner, percevoir ses différentes facettes. Puis j'ai acheté un carré, puis une jeune galette 2004, puis une galette des 80's, puis ...puis...Et me voilà aujourd'hui avec une jarre pleine, à devoir faire des petits casiers en bois pour ranger tout ça (cf un post précédent...). Et je me demande : n'est ce pas en quelque sorte que "diluer" son affection pour chaque pu er que d'en avoir un grand nombre ? (je parle d'affection, certains seront peut-être surpris, choqués ? mais il y a de ça dans une relation au thé...). Il est difficile et je m'en rends compte de bien connaître chaque pu er quand on en a une trentaine non ? (sauf à avoir énormément de temps pour les déguster, et boire chacun fréquemment, ce qui n'est pas mon cas...). Vous me direz que quand l'affection que l'on a pour le thé est infinie, peu importe le nombre, cette affection ne peut être diluée...Un père de famille nombreuse ne doit pas "diluer" son amour pour ses enfants au prorata de leur nombre...Mais tout de même je me dis parfois "Tiens ce tuo cha 1992 que j'ai acheté en avril 2005 (c'est bizarre je me souviens très précisément de ce genre de choses...), ça fait longtemps que je ne l'ai dégusté", alors que quand je l'ai acheté il était un trésor pour moi...Ressentez-vous ce genre de choses ??? (j'en sens plus d'un à lire ces lignes se dire "comme il se prend la tête celui-là..."...).

Autre réflexion, suite à un commentaire de Michel je ne sais plus où...disant Michel que tu dégustes 15/20 g de pu er par jour. Moi j'atteins la moitié de ce total à la semaine peut-être !!!  C'est bizarre...J'adore le pu er, vraiment, mais je ne ressens pas le besoin d'en boire beaucoup, souvent. En boire une qualité moyenne au p'tit dej par exemple, pas envie. J'aime faire de mes rencontres avec le pu er des moments exceptionnels. Je garde d'ailleurs sur mon petit carnet en mémoire des "moments de thé" exceptionnels pour moi, je vous en parlerai un jour même s'il n'est pas facile pour une personne extérieure de ressentir ces moments de la même façon ...Je fonctionne par pics, par cycles. Je fais une dégustation "exceptionnelle" (genre celle de la galette 85 le 25 avril dernier de 22h à minuit en écoutant un CD de l'Ave Maria par Soeur Marie Keyrouz ...divin...), puis je m'en souviens pendant 4-5 jours après, j'y repense au volant de ma voiture (je me déplace pas mal pour le travail et je n'ai pas d'auto-radio...:-)) etc...puis je laisse monter le manque comme l'a dit justement Raphaël, puis je déguste à nouveau...Bon je ne fonctionne pas toujours ainsi mais sur la durée je me rends compte que c'est un peu comme ça que je vis le pu er...

Bref, ces réflexions n'ont en aucun cas pour but d'ériger un modèle, de dire le bien le mal, de recommander quoi que ce soit. Avoir 5 pu er ou 45 peu importe, en avoir 500 g ou 8 kg on s'en fiche. En déguster au p'tit dej, puis à midi, le soir, tous les jours, ou simplement quelques soirs par semaine....Tout ça n'est que le reflet de la diversité de la vie, des divers chemins que nous tous, passionnés de thé, nous empruntons chaque jour. L'essentiel est d'avoir la chance et la possibilité de choisir sa voie, d'y cheminer à son aise et de s'y sentir bien...

Commenter cet article

Guillaume (rouen) 29/08/2009 19:44

Sublime declaration d'une grande introspection et d'une rare franchise.Bravo et merci monsieur!Guillaume L  de rouen.

lionel 03/06/2007 17:54

Merci à tous pour vos commentaires qui enrichissent mon post...On se retrouve sur les principales notions...la "dilution" de l'affection, l'innocence du débutant, les souvenirs de dégustation mémorables..Je fais comme toi Raphaël, je repense aux dégustations passées et projette aussi les futures avec attention, je rebalaie ma cave dans ma tete et choisis le pu er qui sera le plus approprié au moment...

Raphaël 03/06/2007 10:06

Je trouve ton souvenir de dégustation lors d'un trajet en voiture amusant.
Je fais une chose que s'en rapproche lorsque je rentre du bureau et décise dans les transports du thé que je dégusterai le soir. J'essaie de passer en revue les sensations éprouvées avec chaque thé.
Pareil pour la musique, quand je n'ai pas le temps d'en écouter, j'en "joue" dans ma tête. Par exemple, le premier mouvement de la 4ème symphonie de Brahms me tient un trajet, puis je passe au deuxième, le soir au retour.

Raphaël 03/06/2007 10:00

Dans l'abolu, tu as raison. Trop de références tuent les références. Mais nous vivons une époque guerrière. Dans un an ou deux, le Pu Er ancien ne sera plus qu'un souvenir pour ceux qui n'aurons pas constitué une cave. Il te restera quelques dizaines d'années pour apprécier et découvrir chacun de tes Pu Er.Ce qui t'aurait paru normal sur 10 ans aura dû se réaliser sur une courte période pour des raisons de conjoncture.
Concernant ta seconde reflexion, je partage ton avis de laisser à l'esprit un souvenir des belles dégustations. J'espace ce type d'expériences, mais j'apprécie certaines dégustations de Pu Er moins glorieux mais très honnêtes. Les vracs 22 à 24 de la M3T par exemple me ravissent. Ils participent aussi de la réussite des dégustations de leurs glorieux ainés.
Je suis plus réservé sur les collections d'objets comme les théières par exemple. Il y a quelque chose d'irrationnel à aligner les théières qui n'ont pas réellement d'usage. Je le dis d'autant plus librement que je possède par exemple 3 théières à Pu Er, ce qui est parfaitement abusif.

Michel 02/06/2007 22:16

Très bel article Lionel.
Je voie mon chemin du pu ehr comme mon chemin artistique. Les premières fois c'est magique puis on avance dans le vécu de la passion.. le resenti, l'experience et les qualités d'appreciations changent, mais peuvent revenir au dépars.

Je trouve très juste ce que tu dis!- trop de pu ehr différents et tu les connais moins bien. Personellement j'aime faire de temps en temps 2 à 3 jours de cure avec un seul thé..ou boire de l'eau pendand 2 jours et retomber amoureux..
Aussi comme toi et Jeancarmet un réveil très matinal pour un gong fu . . .