Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Adieu et Merci Philippe

21 Octobre 2013, 09:34am

Publié par Lionel

 

Ce matin Philippe, tu m'as accompagné dans ma dégustation de thé.

Tu aimais les belles feuilles chinoises ou taïwanaises, et les dégustations tardives voire nocturnes. Moi c'est à l'aube que chaque matin je retrouve avec bonheur mes thés verts japonais. Ainsi nous cheminions chacun sur notre route, mais nous partagions le même langage. Celui de l'Amour, de la Passion pour le thé. Mais bien davantage.

Ce n'est certainement pas un hasard si dans l'adjectif qui selon moi te caractérisait le mieux figurent les trois lettres de notre passion commune. AUTHENTIQUE. THE. D'emblée lors de nos premiers échanges il y a quelques années, c'est ce qui m'a frappé, ton authenticité. Tu ne savais pas tricher, tricher avec la vie, tricher avec les gens. Toujours exprimer la vérité que tu avais en toi, être vrai, en accord avec tes convictions profondes. La voie du thé est une quête, quête de bons thés, soif de dégustations mémorables, quête de merveilleux ustensiles. Mais c'est avant tout soi-même que l'on recherche lorsque l'on plonge les yeux dans une tasse de thé. Chercher à se trouver. Etre vrai dans le thé. Comme tu savais le faire ça ! Tracer toi-même ton propre sentier. Et pour cela faire preuve de patience. Cela aussi tu me l'as appris de fort belle manière. Je me souviens t'avoir envoyé plusieurs fois des échantillons de thé. Au bout de 10 jours je m'impatientais de voir le beau compte-rendu que tu en ferais sur Addictea...mais rien ne venait...Un mois ? rien. Puis sortait ton billet sur le premier des 3 thés que je t'avais envoyés. Je me disais "Mince mes thés ne lui donnent pas envie...". Mais non. Tu prenais ton temps. Chose qu'on ne sait plus faire aujourd'hui. Certains jours disais-tu, tu ne buvais que de l'eau, pas de thé. Pour exercer ton palais à reconnaître différentes eaux, une eau ayant séjourné la nuit dans ton pichet Tachi Masaki, ou dans ta bouilloire Purion...Il est si facile aujourd'hui de se laisser happer par le flot de la vie, prendre dans le tourbillon des micro-évènements quotidiens, envisager un nouveau thé alors que l'after-taste du présent ne s'est pas encore évanoui, projeter d'acquérir une nouvelle terre alors qu'on fait à peine connaissance avec sa récente théière. Tu savais t'arrêter, considérer de jolies feuilles de thé, en apprécier le parfum. Faire bouillir ton eau patiemment. Chérir tes belles théières. Goûter cette belle liqueur, et nous en restituer magistralement les subtiles notes.

C'est donc en cela que tu m'as guidé ce matin. J'ai doucement versé l'eau chaude dans mon kyusu en terre rouge. Après l'avoir vidé, j'y ai délicatement fait glisser les feuilles de sencha de Yame, puis pris en main, senti son soyeux, sa douceur, et respiré les effluves sucrées qui en émanaient. Puis versé l'eau tiède sur ces délicates feuilles. Puis j'ai fermé les yeux une minute. Enfin versé lentement cette liqueur verte dans mon yunomi. Je l'ai pris fermement en main, solidement. J'ai bu une première gorgée. J'ai fermé les yeux. Et j'ai pleuré.Tu étais là dans cette liqueur qui imprégnait mon être. Tu étais là dans ces larmes qui ruisselaient sur mes joues. J'étais vrai, authentique. Nu.

Tu es parti maintenant Philippe, mais tu es encore là. Tu laisses un immense vide, mais combien tu nous as apporté ! dont nous devons nous souvenir, dont nous devons faire la chair de nos moments de thé.

Etre vrai, ne pas se mentir. Vrai avec soi-même, vrai avec les autres.

Chérir ses belles feuilles, chérir ses belles terres.

Le thé comme ouverture à soi, ouverture aux autres.

Considérer chaque petite chose comme la plus importante au monde, mettre de l'intensité dans chaque moment de thé.

 

Merci Philippe pour ta gentillesse.

Merci pour ta passion, tes envolées lyriques, tes photos sensibles.

Merci pour tes mots qui m'ont guidé, et qui me guident encore.

 

Les photos de ta reine Li Xin nous manquent déjà.

Je te dis Adieu Philippe, et Merci. A jamais je garderai en mémoire cette petite xishi noire que avions en commun...

 

p29058272-4.jpg

Commenter cet article

Andrzej 08/12/2013 17:28


I'm shocked. I was surprised that he does not
write on his blog or on facebook. I thought it was a
sudden trip (sometimes mentioned anything about exotic
journeys), I did not think it was so far away trip. Very sad. He had so much enthusiasm,
so much joy in discovering the beauty of tea and ceramics.
He treated them with tenderness and warmth as beautiful and wise woman. He had polish roots and I loved to read his letters in polish with words like "earth" he used for "clay" and with many other unexpected turns. So sad. Thank you Lionel for the transfer
of this unexpected news and your post.


best


a.

sylvie 10/11/2013 09:35


Bonjour Jionel,


arrivant hasard sur votre site suite à mon insatiable recherche sur tout ce qui a trait a thé, j'ai lu le très beau texte concernant Philippe et vous remercie de ce magnifique hommmage.
Depuis fin septembre j'attendais impatiemment les commentaires d'une nouvelle dégustation de sa part mais rien ne venait, je comprends mieux hélàs et j'en suis profondemment atristée...
J'adorais sa façon d'écrire, de décrire ses ressentis à chaque nouvelle découverte qu'il magnifait de ses photos, grace à lui j'apprenais tant... il va laisser un grand
vide et je le remercie de tout mon coeur de m'avoir entrouvert ainsi, sans le savoir, la voie du thé...

Romuald 23/10/2013 01:59


Merci pour cette invitation que j'accepte.


A Bientôt

Lionel 22/10/2013 16:43


Merci Leaf et Romuald pour vos messages. Je les ferai suivre à la famille de Philippe.


Romuald, il me semble ne pas t'avoir encore vu sur les pages du Forum des Amateurs de Thé si ? Voudrais-tu être notre 100è membre ?

Romuald 22/10/2013 16:10


Lionel,


Je suis encore incapable de réaliser que ce que je peut lire dans ton dernier message puisse être réel. Je ne mesurait pas l'intensité de la tristesse dans laquelle une telle nouvelle allait me
plonger.


Nous avions échangé quelques mails, j'étais une grand lecteur et admirateur de son blog et cela suffisait pour comprendre qu'il s'agisait d'un être rare et profondément sensible.


Merci pour ce bouleversant hommage.


Chaque tasse de thé, cet automne, aura un goût de sel.