Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

écrits / janvier - mars 2014

2 Avril 2014, 14:33pm

Publié par Lionel

les vagues déferlent sur les rocs,

mes dents

l'écume blanchit la plage,

ma langue

une tempête de pu er fait rage dans

ma bouche

 

 

le thé est l'axe central de la centrifugeuse qu'est la vie

 

 

un thé, un point

patiemment je trace

une ligne de vie

 

 

chaque matin je taille un diamant

dont l'éclat

éclaire mes pas

toute la journée durant

 

 

ta sève coule en moi

tasse tronc

mes veines et ton phloème

communiquent

 

 

en vain j'ai cherché ce matin

à percer le mystère de ta liqueur opaque

mais tu es demeurée

impénétrable

à la lumière de mon coeur

 

 

face à face, dans la boue

deux chevaux mâchent leur foin

qu'il semble chaud et croquant !

 

 

le coureur tente en vain

de suivre la branche morte

sur la rivière en crue

 

 

les chaudes et brillantes paillettes

accueillent l'austère liqueur

comme le printemps jaune des colzas

reçoit mon corps fatigué

 

Commenter cet article

Guillaume 30/04/2014 14:41


merci, c'est vraiment beau :-)