Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

les vertus de la répétition

2 Octobre 2013, 13:54pm

Publié par Lionel

 

Cette photo, pourtant banale et peu spectaculaire (et certainement un peu floue !), a une grande signification pour moi.

 

 

DSC00143.JPG

 

Elle symbolise la répétition, la stabilité, la permanence dans le temps des mêmes ustensiles et thés dans ma pratique quotidienne.

 

J'ai pris cette photo le 22 septembre dernier. Ce jour était le jour anniversaire de mon kyusu "shudei" - terre rouge - de Yamada So. 3 ans. Voilà 3 ans que j'utilise ce kyusu disons tous les 2 jours. On y observe un culottage marron foncé à l'intérieur, un dépôt significatif. L'extérieur n'a plus le même toucher qu'au début. La patine est aussi très visible, l'aspect est "gras", noirci, l'empreinte du sceau du potier est noire, beaucoup de petites infractuosités sont aussi chargées d'un dépôt noirâtre.

 

Cette tasse de Hagi, signée Mukuhara Kashun, date de juin 2011, presque 2 ans et demi. Je l'utilisais tous les jours à l'époque, un peu moins aujourd'hui parce qu'entre temps ma passion pour les céramiques japonaises s'est développée si bien que j'en ai acquis quelques autres...Mais c'est ma tasse la plus marquée par le temps, craquelée comme le fait si bien le style Hagi, couverte d'une pellicule marron...J'aime les Yunomi plus solides en main, plus gros et lourds, mais j'ai pour cette tasse un attachement particulier, parce que c'est mon premier achat de céramique japonaise.

 

Enfin ce sachet de thé : le Yumewakaba de Hiruma Yoshiaki. Un fukamushi sencha extraordinaire, aux notes lactées, crémeuses et fleuries comme seul ce produccteur de grand talent sait le faire. C'est grâce aux sencha de Hiruma-san que je suis tombé amoureux du thé japonais en juin 2010. Au début je buvais exclusivement ses thés, puis ma palette d'origines s'est étendue, mais j'ai un grand plaisir à les retrouver régulièrement au menu de mes dégustations matinales.

 

Voilà donc environ 3 ans que je bois ce sencha Yumewakaba dans ce kyusu Yamada So et cette tasse de Hagi. J'aime pouvoir dire cela. Le choses vont tellement vite de nos jours, chaque jour apporte un tel lot d'opportunités diverses, d'occasions à ne pas rater : explorer la gamme de thés d'un nouveau fournisseur potentiel, acquérir telle merveilleuse tasse japonaise, ouvrir une nouvelle page de dégustations dans un nouveau kyusu de son potier préféré...

 

J'aime par dessus tout cette idée de répéter. S'assoir à la même table à thé, sur le plateau le même kyusu, la même tasse, le même thé. J'aime relire un livre, Don Quichotte, un passage de La Recherche ou Le secret de la Licorne. Revoir les mêmes films, Le dernier des Mohicans, Columbo ou The Dark knight. Refaire la même promenade sur le même sentier de campagne...

 

Admirer pour la nième fois le même set à thé sur son plateau, caresser pour la centième fois cette terre rouge si soyeuse, verser cette liqueur vert intense sur l'émail blanc de Hagi. Impossible de se lasser d'un pareil spectacle.

 

Voir évoluer au fil des jours, des mois des années la patine de sa théière, les micro-fissures sur son yunomi. Redécouvrir le même thé dans son nouveau millésime.

 

Je ressens depuis quelques semaines l'irrépressible besoin de reserrer mon chaki, le stabiliser. Fixer le cadre. Comme les moins zen qui méditent toujours dans le même cadre, le même zafu face au même mur. Voilà 3 jours que je déguste le même Yame dans mon kyusu shudei et mon Yunomi "Kohiki" (pas celui-ci). Je pense que je vais aller de plus en plus vers cette pratique. Réduire mon champ d'action et d'exploration. Rester sur mon sentier battu. Stabiliser le cadre pour mieux percevoir mes propres changements internes. Car je pense que notre pratique du thé, en tout cas la mienne, est trop centrifuge, et pas assez centripète...j'essaierai de revenir là-dessus...

 

 

 

elle, défunte nue en le miroir, encor

que, dans l'oubli fermé par le cadre, se fixe

de scintillations sitôt le septuor

 

(extrait du sonnet en x de Stéphane Mallarmé)

 

Commenter cet article

Marion 03/10/2013 11:29


Maintenant j'ai envie de goûter ce thé! Il a l'air fabuleux à te lire.


Je suis d'accord sur le fait de se recentrer sur l'essentiel. J'ai ce même besoin (surtout depuis que le forum a ouvert et que la tentation/des tentateurs mettent ma volonté (et mon
porte-feuille) à rude épreuve ! )