Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

mon histoire de thé (1

23 Juillet 2012, 11:28am

Publié par Lionel

L'été étant la saison des feuilletons, je m'y mets aussi...L'idée me trotte dans la tête depuis quelques temps, et les vacances sont une période propice pour cela...J'entreprends donc de vous conter mon histoire, mon parcours de thé depuis que je suis tombé dans une tasse de thé en 2002...Ca prendra le nombre d'épisodes qu'il faudra, peu importe. Je vais essayer de le rédiger régulièrement pendant mes vacances...

 

Avril 2002. Je viens de trouver du travail en région parisienne, dans les Yvelines. Je ne sais pas à ce moment-là que la proximité de Paris, et plus particulièrement de ses boutiques de thé, fera mon bonheur pendant plusieurs années...

 

En fin de déjeûner, invité chez une amie, arrive sur la table un plateau recouvert de petits bocaux étiquettés. Contenant inhabituel pour des feuilles de thé ! (ça non plus je ne le sais pas à l'époque). Pour moi le thé jusqu'alors n'existe pas, si ce n'est sous forme de sachets, plongés dans une eau du robinet bouillante et additionnée de sucre. Le thé n'existe donc pas effectivement. Je découvre alors un monde, plus qu'une boisson savoureuse. Mon amie me parle de ses différents thés, tous des mélanges parfumés, aux noms évocateurs de "Montagne bleue", "Thé des poètes" etc., des moments dédiés à chaque type de thé ou infusion. "Ah tiens ce bocal est presque vide, je vais aller en ville en racheter, et j'en testerai un nouveau à cette occasion...". Bref, s'invite dans ma vie un nouveau compagnon. Avoir ses petites boîtes de thé auprès de soi, faire une pause après le repas, en fin d'après-midi, toujours une nouveauté à essayer...Rapidement après j'achète mes 2 premiers thés en vrac : un Grand Yunnan, et un Ceylan OP (Orange Pekoe). C'était un samedi ! 17h (Tea time). Je commence par le Ceylan. Sûrement préparé en conditions largement sub-optimales...mais waouh ! ça y est, c'est parti pour la passion d'une vie. Le Yunnan qui suivra ce soir-là est encore plus révolutionnaire. Ce goût ! Incroyable, jamais ressenti ça. Quelque chose de tellement inhabituel, nouveau. Fumé, fort, charpenté. Déstabilisant.

 

Rapidement je retournerai dans la même boutique acheter du Darjeeling, de l'Assam, du Keemun, du Lapsang Souchong. Uniquement des thés rouges. Je n'ose pas m'aventurer sur le thé vert, ni sortir de Chine ou de l'Inde. Le Darjeeling sera vraiment mon thé préféré pendant ces années 2002-2003, avant que je ne découvre le pu er...Makaïbari, Jungpana, Ambootia, Casteleton, Margaret's Hope, Bannockburn, autant noms de jardins qui me font encore rêver...

 

Immédiatement je ressens l'envie de lire sur le thé. Le livre du thé et Le Guide de l'amateur de thé, tous 2 de Jean Montseren resteront pour moi des jalons inoubliables sur mon chemin de thé. Plusieurs choses me marqueront dans ces ouvrages. Les moments de solitude et aussi de partage que décrit l'auteur, seul au pied d'un arbre au lever du jour, ou avec ses compagnons de service militaire à qui il fait découvrir ses thés ! Le catalogue de thés présent dans Le Guide...et les fiches de dégustations détaillées qu'il contient me donnent l'envie de reproduire cela, me concentrer sur un thé et en percer les mystères. Troisième chose marquante : la description des théières Yixing, qui se culottent, se patinent, gardent la mémoire du thé, accompagnent le dégustateur tout au long de sa vie, des théières vivantes.

 

Première phase donc de découverte, ouverture, exploration de la gamme des thés. Mais j'ignore encore totalement le thé vert, les wulongs, le pu er. Encore plus le Japon ou Taïwan. Pendant 2 ans, c'est thé rouge chinois ou indien, le matin, en grande théière. Point.  Pas de petite théière en terre, de zhong, de dégustation de grands thés pendant 1 heure, d'ustensiles prestigieux...C'est une nouvelle habitude de vie, un réflexe au réveil. Un compagnon du quotidien.

 

 

Commenter cet article