Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

mon histoire de thé (7

13 Août 2012, 17:26pm

Publié par Lionel

Bon, où en sommes-nous après cet intermède...? Ah oui. Le sencha est devenu un rendez-vous matinal quotidien. 6h30 - 7h30. 1 heure de calme, de silence. Face à mon plateau de bois marron foncé. La pierre de rivière. Le kyusu. Une tasse. Mes thés préférés pour ce moment sont les fukamushi sencha, plus particulièrement avec un séchage final bien marqué, qui donne une note sèche, chaleureuse en finale. J'aime être accueilli par de tels thés au sortir du lit.

 

Fin 2010, début 2011 j'élargis ma gamme de thé japonais jusqu'alors presqu'exclusivement constituée par les thés tout de même assez particuliers de Hiruma Yoshiaki. Je découvre donc un formidable Sayama-cha, très classique, un Asatsuyu, un Kawane, Kabuse cha, Tamaryokucha etc. Une grande nouveauté sera la découverte des futsumushi sencha, autre process de fabrication d'un sencha, pour lequel sont utilisées des feuilles le plus souvent de montagne, que l'on étuve moins longtemps pour préserver l'intégrité et les parfums. Quel moment le jour où je découvre un hon.yama sencha, grand nom du thé japonais. Cette liqueur jaune paille, onctueuse, huileuse. Tellement riche. Incroyable. Autre facette du thé japonais que je ne connaissais pas alors.

 

Mes moments de thé se spécialisent en quelque sorte.

+ le matin = fuka simple, "boueux", épais, chaleureux. Pour la texture, la caresse plus que la subtilité de goût.

+ après-midi donc le week-end = sencha de Hiruma-san (plus fleuris) ou futsumushi. Moments de fines dégustation. Thés de bouche.

 

Malheureusement le 11 mars 2011, la terre tremble à Sendai. Malheureusement pour ce peuple qui souffre. Pas tant pour (mon) thé japonais. Je restreint mes achats à l'île de Kyushu en 2011, et rachète du 2010. Mais je n'ai pas le souvenir d'avoir bu du moins bon thé en 2011 qu'en 2010...

 

2011 j'étoffe aussi ma gamme de théières (un de mes travers, vous l'aurez remarqué !). Avril 2011 je reçois un kyusu Yakishime (cuit au feu de bois) par Yamada So. Puis Novembre 2011 un kyusu kuro (noir) tataki (martelé) de Yoshiki Murata. Me voilà bien armé pour préparer ces merveilleuses petites feuilles...

 

Je me rends compte alors que je dévie de ma trajectoire initialement fixée. Vous vous souvenez ? Un thé japonais simple, voire rudimentaire, une théière sur un plateau de bois, du thé simple. Préparé à l'instinct, dans la méditation. Or me voilà avec 3 superbes kyusu de très belle qualité. Et en permanence une dizaine de thés différents. Sans compter les quelques céramiques (yunomis, etc). Je voulais une petite cabane pour m'abriter de ce monde sauvage. Me voilà dans mon château orné de dorures...Je caricature certes un peu...Ceci dit je me sens bien ainsi...Et de toute façon, je n'aurais jamais pu me brider, tellement forte et soudaine était ma passion. Avoir découvert la terre rouge de Y. So sans un jour avoir en main son pendant cuit au feu de bois : impossible ! Laisser de côté l'incroyable travail d'orfère de Murata Yoshiki : difficilement possible ! Ne pas goûter aux futsumushi, kabusecha, gyokuro, alors que mon amour originel était pour les fuka "boueux" : bien-sûr que non ! Donc je m'étends, plus de thés, d'ustensiles, plus de temps consacré à ce thé japonais...il emplit ma vie toute entière.

 

Autre caractéristique : mon ultra-spécialisation. Je ne bois pour ainsi dire plus que du thé japonais pendant un an environ (été 2010-été 2011). Le matin évidemment. De temps en temps au bureau en journée. Le week-end. Les autres thés ne sont plus que des thés "par défaut". Un thé rouge en grande théière de temps en temps..."Dangereux" comme pratique ? Ma base est uniquement japonaise...mais le thé vert japonais est bien plus varié, divers, passionnant que je ne l'imaginais il y a encore 1 an...Mais je suis comme ça, j'aime me spécialiser, aller à fond dans le domaine que j'investis.

 

 

Commenter cet article

Yakimono 05/12/2012 18:47


merci pour ce texte, j'apprécie beaucoup les distinctions dans les gammes de thé disponible, surtout le passage parlant de thé japonais et les bons moments auxquels il faut prendre telle ou telle
variété de thé

lionel 14/08/2012 11:25


merci denis !

edp 13/08/2012 21:27


Finalement, un chemin très sinueux avec tout de même quelques fondamentaux ! 


 


Un parcours qui donne une vision assez large de ce qui existe dans le monde du thé