Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

petite révolution

13 Mai 2012, 10:46am

Publié par Lionel

DSC09429.JPG

 

Il se produit une petite révolution dans mon thé japonais depuis quelques jours. La cause : cette coupe cuite au feu de bois, oeuvre du potier français Eric Soulé / http://www.ericsoule.fr/.

 

 

DSC09430.JPG

 

Ce bol introduit 2 caractéristiques nouvelles :

- la forme très ouverte, qui contraste avec mes tasses hautes et d'assez faible diamètre, appelées Yunomi en japonais ;

- sa cuisson au feu de bois, qui donne un rendu très brut, rustique, sauvage, qui diffère des yunomis de style Hagi, plus homogènes en couleur, plus 'sages', émaillés.

 

DSC09432.JPG

 

Je ne m'attendais pas à un tel changement dans la façon de vivre mon thé japonais. "Une seule tasse qui change et tout est bouleversé", pour parodier une citation autrement plus raffinée de Lamartine...

 

L'effet que je souhaitais avec ce bol est exactement celui reproduit sur la photo ci-dessus : boire du sencha directement dans le creux de mes mains. Je me promène en forêt, je m'arrête au pied d'un petit filet d'eau qui serpente entre les arbres, je recueille de l'eau fraîche entre mes mains. Et je bois la nature...

 

DSC09434.JPG

 

Grande proximité avec la liqueur donc. On surplombe la liqueur verte, trouble, "boueuse" ?. Au fur et à mesure que l'on boit, le paysage intérieur du bol se découvre...

 

Autre conséquence : le besoin d'attention pour tenir cette coupe en main. Le yunomi autorise la distraction, l'envolée des pensées au loin car il tient fermement et solidement en main. Ici l'exercice est plus périlleux. Les bords sont très peu élevés, un faux mouvement et la liqueur d'échappe !

 

Une coupe qui invite donc à la méditation, à la "présence pure" (titre d'un très joli livre de Christian Bobin). Immersion dans la nature, contact intime avec la main.

 

Une petite révolution donc, par les effets que cette coupe produit sur ma pratique du thé. J'évoque ici davantage les effets que la cause. La cause étant la coupe elle-même, qui dès l'instant où je l'ai découverte, sortant de son papier bulle, m'a bouleversée. J'en reparlerai ultérieurement, mais vraiment Eric Soulé est un grand artiste. Je ne peux que vous inciter à découvrir son travail.

 

 

Commenter cet article

lionel 16/06/2012 10:15


Bien vu Kaieros ! La liqueur refroidit plus vite c'est sûr. Côté parfums, je n'ai pas trop fait attention pour l'instant...

Kaieros 16/06/2012 00:39


Les couleurs et la forme me font étrangement penser à un lagon entouré de corail. Les odeurs ne s'évanouissent-elles pas un peu trop vite avec une telle ouverture ?

David 19/05/2012 12:00


T'inquiète, je suis sûr qu'elle sera à son tour jalouse à l'heure où arrivera une nouvelle trouvaille. ;-) Bon weekend !

lionel 18/05/2012 18:39


"brute, mais finement travaillée" : bien dit Sébastien. C'est tout à fait ça.


Le seul inconvénient avec cette nouvelle coupe : mes théières sont jalouses, parce que je passe mon temps de dégustation à admirer et manipuler la nouvelle venue !


 

Sébastien 16/05/2012 10:03


oui, très belle tasse, brute mais finement travaillée. Forme originale et attirante pour une tasse à thé, les photos donnent vraiment envie de la tenir en main, surtout si elle est pleine de
sencha :)