Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

se souvenir des belles choses

23 Septembre 2011, 14:32pm

Publié par Lionel

DSC09165.JPG

 

J'aime avoir en moi, dans mon corps, dans ma tête...le souvenir d'un thé japonais...

 

Etre marqué de cette empreinte, imprégné de cette saveur, enivré par ce parfum...

 

Etre armé de ce bouclier pour affronter la vie...

 

Ce Kabuse cha -かぶせ茶- de Uji, 2010, cultivar Samidori, provenant de Thés du Japon , 日本茶, est en ce moment le thé qui marque de son empreinte mes moments de vie...

 

Préparé dans ce kyusu Yakishime de Yamada So, il s'exprime à merveille. La première liqueur est huileuse, épaisse, riche, d'une incroyable et infinie douceur. Je garde ce liquide plus d'une minute en bouche, tant il m'est difficile de le quitter...Des notes de poire apparaissent, comme le note Florent. C'est délicieux. Tellement intense.

 

Les 2 infusions suivantes produisent des liqueurs moins denses, mais encore très jolies : alors plus vertes et végétales, moins huileuses - plus aqueuses.

 

Un thé très spécial, qui me va droit au coeur...

 

Un thé de méditation, pour les petits matins de mélancolie, graves et silencieux...

 

 

Commenter cet article

Lionel 28/09/2011 16:38



David : non je n'ai pas essayé ce Kabuse cha façon Gyokuro, si ce n'est que je dose un peu plus qu'à l'habitude (disons 6g pour 10 cl, on n'est pas à tes 10g pour 10 cl avec ton gyokuro
d'Ippodo), eau à 60 pour démarrer (65-70 sinon pour mes senchas). J'en suis content ainsi...


Tu le fais comment le tien ? COmme un sencha ?



Nicolas 25/09/2011 01:01



Bonjour Lionel,


"La première liqueur est huileuse, épaisse, riche, d'une incroyable et infinie douceur."   -   Présence d'un thé, moment richement rempli. Quand la bouche ou une partie du corps
devient réceptacle du végétal, la terre fleuri un peu plus dans nos racines.


 


Amitié


Nicolas



David 24/09/2011 16:52



Je pensais pouvoir parler de ce thé, mais finalement j'ai la version d'Ise de la sélection de Florent, moins cher et surement moins subtile, mais néanmoins avec une tenue en bouche extra. On est
à cheval entre le sencha et le gyokuro, du coup mon coeur balance pour la préparation. Ça va être excitant de faire des essais. C'est pour moi en tout cas un grand plaisir de faire ce genre de
recherche.


 


As-tu essayé une méthode d'infusion assez proche de celle des gyokuro avec ce Kabusecha d'Uji ?


 


Excellent weekend.



Lionel 23/09/2011 16:45



je pense que tu ne seras pas déçu Sébastien...une belle passerelle je pense entre le sencha et le gyokuro...à infuser à basse température (60 puis 65 puis 70°C), dans une petite tasse émaillée
qui restitue fidèlement les choses (ta petite tasse chinoise peinte à la main ?)...


ah, qu'il est passionnant ce chemin parsemé de jolis sachets de thé japonais...



Sébastien 23/09/2011 16:28



aah, dire que j'ai un petit sachet totalement identique au tien dans mes placards...


ce sera sans doute le prochain à faire les frais de ma boulimie de thés verts matinale, tant ton article m'a mis l'eau à la bouche !