Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

summer thoughts

4 Août 2011, 10:25am

Publié par Lionel

Les vacances permettent de lever un peu la tête du guidon et laissent émerger quelques réflexions...(que j'ai déjà probablement plus ou moins évoqué ici...désolé si je radote...).

 

Frugalité versus Abondance

 

Avant-hier, une journée passée à la maison avec les enfants.

7h : Sencha Saemidori 2011.

9h : Assam second flush 2010 avec le petit-dej.

14h : Sencha Sayamakaori.

17h30 : Darjeeling Castleton first flush 2011.

 

Une autre journée ce sera :

7h : Sencha Manma.

 

Longtemps j'ai considéré qu'un moment libre non conscré au thé était un moment mal valorisé. Une heure devant moi ? donc un thé ! Quitte parfois à 'forcer' un peu les choses...J'ai globalement TOUJOURS envie de thé...(eh oui on se refait pas...). Mais est-ce une raison pour en faire un réflexe ? au risque de perdre en surprise. Toujours cette phrase zen de Suzuki "Zen's mind, beginner's mind". La fraîcheur, candeur, virginité du débutant, si précieuse...

 

Ce matin j'ai eu le droit à un Sencha Saemidori de toute beauté, incroyablement riche et plein. Je l'ai encore sinon en bouche du moins en mémoire (heureusement c'était il y a 3 heures...). J'hésite donc à remettre des feuilles dans une théière...pour prolonger la magie de cet instant, ne pas ajouter une nouvelle strate qui viendrait ensevelir la précédente si belle à contempler...

 

 

Rusticité versus Technicité

 

Je me remets au pu er ces temps-ci (merci Sébastien de m'avoir refilé le virus !).

A mes débuts (2004-5-6), le pu er c'était :

- taïwanaise de potier m3t

- carrés des années 80, galettes sheng de 20 ans...

- pesée des feuilles, minutage des infusions, notes de dégustation circonstanciées.

 

Aujourd'hui c'est :

- petite théière poire 10 cl (20 €)

- je ressors des galettes simples (2005 Xiaguan Ancient Wild Trees, 2003 7813 Fengqing...)

- préparation au feeling...

Et j'adore !

 

J'ai envie de mettre du feeling, du ressenti, des choses difficiles à formuler...dans la façon d'envisager une famille de thé. En l'occurence les pu er, j'ai envie de les voir comme des feuilles sorties de la forêt, brutes, natures, portant en elles des parfums sauvages, parfois délicats à dompter. Un jus de nature comme j'écrivais jadis...Donc mettre de telles feuilles dans une théière de potier, brillante, à la réalisation parfaite, compter les secondes et les grammes...je le sens pas ainsi...Mais plutôt une simple théière, une xishi j'aimerais bien, sableuse, granuleuse, posée sur un bateau en bambou, y jeter quelques feuilles d'un sheng de 3-5 ans, arroser abandamment d'eau, laisser infuser un temps raisonnable mais aucunement raisonné, et accueillir la liqueur telle qu'elle voudra se présenter à moi. Légère, abrupte, hostile ? douce et caressante ?...

 

 

Sur ces belles pensées, je vous laisse...

Aujourd'hui il pleut, que faire ? Un thé ? ou pas ? Rustique ou Technique ?...

 

Commenter cet article

marion 06/07/2013 20:56


C'est vrai, tout le monde n'est pas sensible au même degré à la théine. Tant mieux pour vous, tant pis pour moi. Par contre c'est vrai que je n'avais pas pensé au hojicha, en plus j'en ai à la
maison ! Pour ce qui est des pu er je n'en ai goûté qu'une seule fois et la très forte impression qu'il m'a laissé me fait dire que je dois attendre d'avoir un peu plus de temps pour pouvoir m'y
consacrer ... parce que ça semble être un monde en soi. Merci en tout cas pour votre réponse.

Lionel 06/07/2013 18:48


Hélas Marion, je crains de n'avoir aucune recette miracle à te proposer...Je ne sais pas quel est mon degré réel de sensibilité à la théine...En général sur 1 journée je déguste un sencha très
tôt, 6h30, puis j'étale un pu er sur toute la journée, mais cela comprend des tasses assez denses de pu er sheng jusqu'à 16-17h effectivement...Cela dit, je n'ai pas toujours un excellent sommeil
non plus, est-ce du à cela ? je ne sais pas...En revanche je ne bois quasiment jamais de thé passé 17h disons, de temps en temps un pu er shu le soir, ce qui ne pose aucun problème.


Donc je ne sais pas quoi dire de plus...chacun doit s'adapter à sa physiologie...Mais un thé rouge et encore plus un pu er shu ne doivent pas contenir bcp de théine, et doivent donc pouvoir être
dégusté en soirée...ou un hojicha japonais...

marion 05/07/2013 18:16


Bonjour, juste une question, je lis ici ou là dans votre blog que vous dégustez divers thés à n'importe quelle heure de la journée et de la soirée. Je vous envie ! Si je bois du thé passé 14h,
impossible de fermer l'oeil de la nuit. Si vous avez une astuce, dites-le moi que je puisse moi aussi savourer un thé après 19h...

edp 25/08/2011 01:20



Bon alors moi en général c'est frugalité, j'ai pas mal d'activités diverses qui permettent de remplir les temps libres. Et c'est aussi rusticité : mis à part la théière où en général j'apporte un
soin au choix (quoique pas toujours), je n'ai jamais chronométré, je n'ai jamais eu de thermomètre et ne pèse quasiment jamais.


 


Les seules exceptions à cela sont lorsque je fais des dégustations comparatives ou bien lorsque je reçois un thé peu courant où je peux faire une exception à ses règles ; par exemple, j'ai ramené
de mon dernier voyage en Chine plusieurs thés, dont 5g d'un pu er très ancien, en tout cas plus que tout ce que j'ai goûté jusqu'alors :  avec un tel thé et une telle dose, le jour où je le
boirais, hors de questions de prendre des risques. J'ai noté précisément les conseils de préparation de ma donatrice et ils seront suivis.


 



Sébastien 04/08/2011 19:20



100% d'accord : vive les infusions freestyle, sas prise de tête.


Bon, je dis ça, et j'utilis un thermomètre et une balance électroniques...


Faut juste trouver le juste milieu. Je commence à délaisser la balance pour tous les thés hors sencha, et d'ici quelques temps, je m'en passerai complètement sauf peut-être pour les thés que je
ne connais / maîtrise pas.


Ravi de t'avoir redonné goût aux puerh, c'est donnant donnant : depuis que j'ai recueilli ta théière de W.Tozo, je suis devenu un peu accro aux sencha.