Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

watanabe tozo et crocus

8 Mars 2010, 11:46am

Publié par Lionel

DSC08092.JPG

Il est encore trop tôt pour rendre compte des performances de cette théière, de la façon dont elle se comporte avec tel ou tel thé. J'y ai mis à ce jour :
- du wuyi de taïwan - m3t
- du ali shan - hojotea
- du si ji chun 2 - m3t
- du pu er galette 1998 n°36 (sheng) - m3t

Ce que je peux d'ores et déjà dire concerne les sensations physiques et visuelles.

Quand je l'utilise, je passe mon temps à la prendre en mains, la reposer, l'admirer, la reprendre en mains, la caresser, en observer les détails ...C'est vraiment nouveau par rapport à ce que j'ai ressenti jusqu'à présent. La texture de cette terre-glaise en premier lieu. C'est incroyablement doux, velouté, très lisse, sans aspérités. La couleur est mat. Très différent de ma taïwanaise yang wen ji rouge. Cette dernière est très brillante, et "plus dure" au toucher, comme "fermée", alors que cette Watanabe Tozo semble "ouverte", accessible au toucher, comme si la main la caressant ne faisait qu'une avec elle...Assez fascinant et pas facile à expliquer. On dit cette terre rouge de l'île de Sado très dure, je n'en doute pas, mais au toucher je la comparerais avec une pâte à modeler pour enfants, même impression tactile, comme si elle était encore maléable...Vraiment génial en tout cas, je sens que je vais passer de longues minutes à la caresser au cours de mes dégustations...

Autre caractéristique qui me plaît : sa robustesse. Exactement ce que je cherchais. J'ai de plus en plus besoin d'avoir une petite théière souvent avec moi. Accessible et visible à la maison. Avec moi au bureau, que je l'utilise ou pas...Donc besoin d'une théière résistant au transport, solide. Cette Tozo a des parois plutôt épaisses (elle pèse plus de 150g pour 12 cl). Son bec est relativement court. L'anse est particulièrement solide et fermement ancrée au corps de la théière. Le couvercle enfin est petit, simple, gros bouton, et surtout comme intégré au corps de la théière par un procédé qui semble propre à ce potier, et ainsi protégé. Bref, du lourd, du solide, mais pas non plus un blockhaus ou un coffre-fort ...Un juste équilibre entre finesse et robustesse selon moi.

Autre chose : montée et maintien de la température. Je n'ai pas mesuré rigoureusement avec un thermomètre, ni comparé avec d'autres théières, mais c'est du tout bon ! Une fois pleine, les parois restent chaudes, même brûlantes de longues minutes. La liqueur une fois versée dans la tasse, reste difficile à boire quelques minutes, car trop chaude. Enfin l'autre jour j'ai pris la théière en mains disons un quart d'heure après l'avoir vidée, elle était encore tiède !

L'expression des parfums des feuilles sèches dans la théière chaude est aussi très bien (étape si importante pour moi). J'avais remarqué que des parois épaisses renvoyaient moins bien les parfums, les gardant pour elles, mais là je suis satisfait. La forme tubulaire, en cheminée, doit aussi y être pour quelque chose.DSC08091.JPG





DSC08093.JPG

Commenter cet article

SoL 13/03/2010 10:52


...elle est douce
fine et robuste
chaude voire brûlante...
et en plus sa liqueur perturbe vos nuits
qui suis-je ?

ravie d'avoir partagé un thé avec toi Lionel, hier, sur le chemin de façonage de la petite tozo !


Lionel 09/03/2010 10:02


Hi Virgile,
Tu parles des jolies kyusu (sans h) de Tachi Masaki, décorées, sculptées...? J'avais initialement craqué pour ces dernières, pour des verts japonais...
Ta maladresse ? Tu casses beaucoup d'objets de thé ? zhongs ? théières ? En tout cas les théières de W. Tozo sont suffisamment robustes pour supporter j'imagine quelques hasardeuses
manipulations...

Ton côté paysan ? Tes parents, grands-parents ? Je travaille tous les jours avec des agriculteurs...

A bientôt
L


virgile 08/03/2010 17:46


Salut,
J'aime bien les théières lourdes et solides (hm tout est relatif on ne va jamais très loin non plus vu le format). Sensation d'un objet, d'une présence. Sans doute aussi mon côté paysan.
Très belle théière Lionel. J'ai vu qu'il y avait des tas de kuyshu dessinées, décorés, hé un jour peut être. Mais je crois que ma maladresse m'empêche de franchir le pas.
ciao