Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au coeur du gongfucha

1 Décembre 2007, 17:04pm

Publié par Lionel

 

Je vous invite à vivre une cérémonie de Gong Fu Cha de l’intérieur...Une cérémonie racontée par les acteurs eux-mêmes...
 

  - ça va ma vieille ? Tu tiens le coup ?, demande Cha Bei, la petite tasse en porcelaine blanche, à Yixing Hu, la théière en terre rouge qu’IL vient de reposer sur la table.
  - ça va oui, mais j’ai mal au coeur à me faire renverser sans cesse la tête la première sur Cha Hai.
  - Et moi, rétorque Cha Hai, le pot à thé, ne crois-tu pas que je fatigue ? C’est tout de même la huitième infusion de la soirée je vous signale.
  - Encore un de ces Pu Er dont IL rafole, fait remarquer Wen Xiang Bei, la haute et élegante tasse à sentir qui ne participe pas à la scène. Pour moi ce soir c’est repos. Il paraît que les Pu Er ne sont pas suffisamment fins au nez pour que j’en exhale les parfums comme je sais si bien le faire avec les wulongs.
  - Voyons mes amis, ne soyez donc pas si ingrats, dit d’une voix forte et paternelle Cha Chuan, le bateau à thé, une fine assiette de porcelaine couleur céladon. Je suis né sous les Qing et les ai vus s’éteindre...C’était en 1911...Depuis lors, sorti de Chine, je suis passé dans de nombreuses mains... Rarement l’on a si bien pris soin de moi croyez-le. IL est très doux et son Amour pour le thé ne fait aucun doute. Le Pu Er 1980 que tu accueilles en ton sein ma chère Yixing Hu et que nous contribuons tous à LUI faire déguster est un cadeau pour nous aussi.
  - Tu as raison Cha Chuan, dit Yixing Hu, la théière. Les feuilles que j’héberge libèrent en moi des huiles essentielles d’une qualité rare.
  - Et la liqueur que tu me transmets semble si délicieuse, reprend Cha Hai le pot à thé. J’y perçois des arômes de terre humide, de forêt après la pluie, des fragrances subtiles de champignons, d’amande verte.
  - A voir le temps que passent SES doigts et SES lèvres à mon contact, renchérit Cha Bei, la tasse à déguster, tout porte à croire qu’IL goûte LUI aussi les qualités que nous énumérons là...
  - Silence les amis, voilà la neuvième eau. Tous à vos postes !!, signale Wen Xiang Bei qui assiste à la scène en observateur. C’est alors qu’IL soulève le couvercle de Yixing Hu, la remplit d’eau frémissante puis replace le couvercle avant d’arroser généreusement la théière d’eau chaude. Trente secondes plus tard, IL renverse Yixing Hu sur Cha Hai, le pot à thé, qui recueille le précieux liquide. Pendant ce temps, Yixing Hu rejoint Cha Chuan, le bateau à thé. Enfin, Cha Hai passe le relais à Cha Bei, la petite tasse. IL la prend alors, la porte à ses narines puis à ses lèvres. Ainsi se poursuit la soirée, doucement, simplement...Les gestes s’enchaînent harmonieusement. Tous participent à un moment rare et précieux. Chacun en a conscience et fait de son mieux pour vivre "l’ici et le maintenant".
  - C’est l’heure de la douche les amis, s’exclame Cha Hai, visiblement exténué. 17 infusions !! J’ai accueilli 17 liqueurs différentes ce soir...  Eh l’ancêtre, dit le pot à thé en s’adressant au bateau à thé, mon cher Cha Chuan, toi qui vécut au temps du dernier empereur, dis-moi : en as-tu vécu beaucoup des gongfucha comme celui-ci ? d’une telle intensité et d’une telle durée ?
  - Ma mémoire comporte quelques lacunes, à mon âge...mais je ne crois pas mon cher Cha Hai...
  - Et qui va se faire dorloter maintenant ? Qui va être l’objet des soins les plus délicats ? Qui va se faire brosser ? puis caresser dans une douce serviette ? Yixing Hu la théière sait que c’est d’elle dont parle ainsi jalousement mais affectueusement Cha Bei.
  - Je me sens plus belle de jour en jour. Les huiles essentielles de ces thés nourissent la terre dont je suis faite, et les soins qu’IL m’apporte font briller ma pâtine. 
Ainsi prend fin la soirée. La théière s’endort sur le bateau à thé. Le pot se remet tranquillement de ses émotions. Cha Bei rejoint sa complice Wen Xiang Bei et lui raconte avec force détails ce gongfucha mémorable. Tandis qu’IL s’endort doucement, intimement imprégné des subtiles essences qu’en ce jour comme en chaque jour le thé lui a offertes.

Commenter cet article

VanessaV 25/01/2010 12:40


Magnifique, de l'intérieur.

Une mémoire des objets et un caractère précieux offert par les dégustations d'un grand amateur. Subtile et très tentant!


Philippe 03/12/2007 10:47

"Ego sum qui sum"
Notre bon Lionel se prend pour Celui qui est !!!!

Très bel exposé, vraiment.

bejita 02/12/2007 11:20

trés interessente  comme idée . je trouve que tu as une fibre literraire. j'aime bien ton coté Dieu vu par les ustensiles ;-)