Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Wulong aux cheveux blancs

22 Juillet 2007, 10:57am

Publié par Lionel

Albi. 31°C à l'ombre. Tout couvert encore de l'eau de la piscine, que le soleil puissant vient immédiatement sécher, je m'attable pour déguster mon Bai Hai Wulong. Le 14 juillet est passé mais c'est encore le feu d'artifice. Les feuilles dans la boîte tout d'abord. On entre dans une boulangerie : brioche, pain frais et chaud. Puis on parcourt la campagne en cette période de moissons, et on longe un champ de blé fraîchement récolté, parfums de chaumes et de paille. Puis les feuilles dans le zhong chaud. Du caramel, c'est très dense et sucré. En bouche, la palette aromatique est large : du beurre, du lait, des fleurs : je ne sais trop lesquelles, en tout cas ce n'est pas : rose, magnolia, laurier sauce, pois de senteur, jasmin (les fleurs présentes dans le jardin). Des fruits secs aussi : amandes, raisins. C'est devant une telle richesse que me sont revenus les vers de Verlaine

 

Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches

Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous

 

La liqueur a assez peu de corps, elle est légère et fraîche, agréable en cette chaleur. Je m'attendais à y trouver plus de structure et de complexité, mais je connais encore mal ce thé, nul doute que je n'ai pas encore exploré toutes ses facettes. L'entrée en bouche est parfumée, des fleurs, la finale est plutôt longue et essentiellement pâtissière. Je n'y ai pas trouvé la note franche de miel que l'on cite souvent pour décrire ce thé...J'ai aussi été surpris par la taille et la couleur des feuilles : le dernier bai hao que j'avais goûté avait des feuilles plus petites et d'un brun marron homogène. Là les feuilles sont plutôt grandes et la couleur va du vert kaki au brun. J'ai essayé de voir si l'on remarquait les trous que font les insectes dans les feuilles, créant la réaction de défense de la plante qui donne un goût si particulier à ce thé. J'ai vu des trous, des petites déchirures. Mais sont-ce là les traces des passages des petits insectes ? Ces trous sont-ils seulement visibles ? ...

Voilà, un bien joli thé en tout cas, sacrément riche et dense. Un thé qui fait voyager, comme nous y invite Jules Supervielle...

 

Voyageant d'île en cap et de port en surprise

Il démêle un intime écheveau d'horizons

Commenter cet article

lionel 23/07/2007 16:49

Ce bai hao vient de M3T. N'hésite pas à gouter ce thé bejita, de cette maison ou d'ailleurs...Il est récolté en été donc peut etre privilégier une récolte recente de 2007, chose que je n'ai pas fait ...meme si l'interet de la fraicheur est peut etre un peu moindre sur un wulong assez fermenté (60% par là)

bejita 23/07/2007 09:16

il s agissait d'un wulong de chez TM? j ' ai toujours voulu le gouté car , il faut l avouer j'ai toujours etait deçu par cette categorie de wulong ... histoire que je me fasse enfin un bonne idee de ce thé