Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carré de pu er 1988

23 Avril 2007, 20:14pm

Publié par Lionel

5 g en taïwanaise (beaucoup de brisure). Je découvrais ce thé donc j'ai choisi ma taïwanaise pour au mieux disséquer les parfums sur les feuilles sèches puis sur l'infusion, chose que je trouve moins facile avec ma Yixing. D'emblée c'est le choc : GRAND THE. Du mordant comme toujours sur les carrés, du relief. Belle minéralité, signe de relative jeunesse, mais aussi des notes d'évolution caractéristiques des pu er. Du poivre, que je trouve présent chez tous mes carrés. L'infusion (feuilles humides) est fraîche et agréable, des rappels de vrac 1996/22 et de tuo cha 1986/8. Une MERVEILLE, on voudrait que ce moment dure une éternité...Les carrés sont sans conteste mes pu er préférés...

Ce carré est plus jeune que mes autres carrés (1998-1985-1980-1979), et il semble aussi l'être de caractére même si je le connais encore mal. Mais il exprime déjà une certaine complexité. Un sourire apparaît sur mon visage quand je sens le parfum de l'infusion.La liqueur 3 est encore très noire, très dense. Je pense que je l'ai un peu trop fortement dosé, mais je ne voulais pas perdre les très fines particules que se sont formées et qui se forment souvent sur les carrés fortement compressés. Les carrés sont je trouve les rares pu er qui allient jeunesse-minéralité et des notes d'évolution des pu er âgés (sous bois etc). Bref, le pu er complet par excellence.

L'infusion est clairement "biphase" : des feuilles marron et des feuilles noires, le tout en petits morceaux. Ceci contribue aussi, au delà du thé lui-même, à la force de la liqueur.

 

 

quadrature du cercle

incroyable complexité

insoluble énigme

 

 

Un des rares pu er (encore !) que l'on peut garder plusieurs minutes en bouche, on va le chercher avec la langue et il répond "présent", quelle longueur, quelle présence ! Une fois avalé, il assèche la bouche, et reste présent très longtemps. Un carré très nerveux, beaucoup de relief et de jeunesse, superbe. Une dégustation tellement intense qu'elle demande des pauses, des intermèdes pour désaturer le palais. Elle s'étalera pour moi sur plus de 2 heures...

La liqueur 5 est plus sucrée que les précédentes, toujours aussi délicieuse...La 6è liqueur, infusée simplement 10 secondes est littéralement SUBLIME. Achetez tous ce thé ! Un pu er dont les liqueurs tardives ou lointaines ne sont pas des sous-produits, des succédanés des premières liqueurs, mais des liqueurs à part entière, elles aussi à forte personnalité, tout à fait dignes d'intérêt. (Déjà presque 4 pages griffonées sur mon carnet, avec de nombreux points d'exclamation...).

 

 

bientôt le bac

et s'ils avaient à résoudre

la complexité de ce carré ?

 

 

Ce carré 1988 produira une petite quinzaine de liqueurs, toutes très jolies. Vraiment du bel ouvrage...

 

Commenter cet article

Philippe 25/04/2007 00:26

Oui il est en effet délicieux ce carré 88 que j'ai dégusté la semaine dernière sur place à la M3T... Mais comme Raphaël, le prix m'a dissuadé et j'ai finalement plutôt craqué sur la galette n°5 de 1984, bien plus chère mais qui pèse 350 g ! Et dans l'absolu je préféré la galette à ce carré. Mais bon... il reste très tentant et ma capacité de résister à la tentation est très faible en général :-)

lionel 24/04/2007 19:36

Raphaël : oui c'est cher ce petit morceau de thé, mais ramené au plaisir qu'il procure, est-ce si cher...? Ma dégustation aura coûté 4 euros, une demie place de ciné ? un chocolat chaud dans un café parisien ? une bonne bière brune dans un pub irlandais ? ...ou une après-midi de pur plaisir des sens avec un thé rare ...chacun fait son choix...
Michel : ta reformulation de mon explication est bonne, je ne sais pas si la Yixing garde plus la chaleur, pour des infusions courtes je n'ai jamais vu de différence...En tout cas elle est riche en oxydes de fer car quand je fais sonner le couvercle sur le corps de la théière le bruit est sacrément métallique, donc de nature à bien conserver la chaleur.....Merci pour le compliment sur mes haïkus...
Jeancarmet : oui la taïwanaise est "entre la Yixing et la porcelaine", je me suis deja fait  cette réflexion...(quel type de terre je ne sais pas...). Je ne sais pas ce qu'il en est de tes Yixing mais la mienne imprime une assez forte empreinte notamment sur le parfum des feuilles, chose à laquelle je suis très sensible, donc sur des thés comme les carrés dont j'adore le parfum, je choisis la taïwanaise...Je pense qu'une taïwanaise a sa place entre le zhong et la Yixing...et puis le plaisir de manipuler un tel objet...

jeancarmet 24/04/2007 16:12

Très beau commentaire Lionel. C'est vrai qu'il y a beaucoup à dire sur ce carré. Il est stocké humide comme tous les autres mais on s'en fout c'est bon ! Par contre, et je rejoins Raphaël Le Grand, son prix est proprement exhorbitant.
Il faudra également que je convertisse ma taïwanaise qui me servait jadis aux Dan Cong. Je ne comprends pas la subtilité qu'il y a à utiliser ce genres de théières si on a un zhong. C'est entre la Yixing (quelle type de terre ?) et la porcelaine, c'est ça ?

Michel 24/04/2007 16:01

Merci mille fois Lionel! ton explication est parfaite. La fine taiwanaise fait rejahir les parfums et la yixing le corps, la matière patteuse, le 'yun'. C'est bien cela?
La yixin, étant plus épaisse garde t'elle mieux la chaleur?
Ton 'hikue', sur la grossesse est bien beau.
ma femme aussi est en seinte..

raphael 24/04/2007 12:28

Ouaip...C'est la classe les carrés de la M3T, sauf le n°1.
Le carré n°5 est un peu violent pour moi mais très prometteur. Par contre, j'ai un peu de mal avec le prix. Pour même pas 100g, j'ai même vraiment du mal.
Je le préfère en Yixing dosé sagement. Mais je comprends très bien tes choix. un joli thé en tous cas.