Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

réflexions en vrac (1)

20 Novembre 2009, 16:03pm

Publié par Lionel

quelques réflexions en vrac, petite pause sur mon chemin de thé...

théières

ma ou mes théières préférées ne sont pas les plus prestigieuses, les plus chères ou les plus performantes
ce sont celles dont je me sers le plus souvent, et qui de ce fait ont acquis une belle pâtine
ce sont  celles qui me suivent partout, à la maison, au bureau, en week-end, en vacances
ce sont les plus 'accessibles', simples, d'un prix moyen

je me rends compte que le feeling, les sensations inexplicables, sont plus importants pour moi dans la 'relation' à une théière que le prix, la qualité sur le papier, les performances dans l'absolu d'une théière
ainsi depuis plusieurs mois je ne fais de fongfucha que dans ma xishi noire de la cave à thé, non pas la boule noire yang wen ji, mais l'autre 5 fois moins chère...
je perds probablement en qualité de rendu de la liqueur, mais vu que je n'arrive pas à me concentrer pleinement sur le moment gongfucha, je ne serais de toute façon pas à même d'apprécier à sa juste valeur une théière de très haute qualité...

théière de potier, haute montée en température, terre épuisée, rare, ancienne, unique,...autant de mots qui me font de moins en moins rêver
feeling, pâtine construite soi-même, jour après jour, polyvalence, simplicité, accessibilité, pas peur de l'ébrécher ou de l'amener en week-end, pas d'attente disproportionnée dans son rendu...je préfère...

thés
c'est finalement pas si facile que ça de trouver des thés que l'on aime
combien de fois au bout des 10-15 premiers grammes d'un paquet de 100g on sait déjà que ce thé ne vous enchantera pas pleinement...?
rares sont les fois où j'ai racheté exactement le même thé, en quantité importante (300g d'un coup), après l'avoir goûté une 1ère fois, parce que je savais que j'amais vraiment ce thé et que je voulais en mettre de côté
ça m'est arrivé avec : pu er vrac 1992 m3t, carrés de pu er, galette de pu er 1999 n°30, brique de pu er 1983, thé rouge violetta, thé rouge qimen hong...sur les centaines de thés que j'ai dégustés, c'est peu...


Commenter cet article

David 11/12/2009 14:50


Allez, je me lance, bien que ce seront plutôt les photos qui parleront pour moi dès mon retour.

En ce moment dans l'appart que je loue à Kyoto, au nord-est de la ville, près du chemin des philosophes. Y a un PC avec internet, ça change des semaines précédentes.

Le rêve, il est effectivement ici ! Des couleurs d'automne à couper le souffle et aujourd'hui la première journée de pluie (et encore) depuis trois semaines. On s'est même balladé en T-shirt et
failli se baigner dans la mer du Japon il y a une semaine.

Le Japon, c'est un pays extraordinaire, les gens ont le sens de l'accueil, de l'hospitalité et de la politesse. Tout est tellement propre qu'on se croirait à Disneyland.

C'est un pays où on peut passer ses journées à visiter plein de trucs. Mais jamais on ne goûtera mieux au Japon, à sa qualité de vie, qu'en se laissant le temps, en flanant au hasard et à savourer
les trouvailles à son rythme. Y a du thé pour le milieu d'après-midi, des sources d'eau chaude partout pour se relaxer, et la bouffe est à tomber par terre. Je viens mine de rien de résumer une
partie de ma journée standard ici. ^^

Alors, dans cet état d'esprit, le Japon se révèle comme l'endroit le plus relaxant et paisible que je connaisse.

Je pourrais discourir ainsi très longtemps. Je le ferai sûrement un peu sur mon blog.

Malheureusement, le temps me manque. C'est mon dernier commentaire avant mon retour et que je me sois remis du décalage horaire.

Ca va être dur de rentrer, cela dit j'ai quand même quelqu'un qui me manque et en plus d'une petite théière achetée la veille de mon départ bien au chaud à Paris. ^^ Deux très bonnes raisons de
rentrer !

A bientôt donc.

++


Lionel 10/12/2009 17:25


bien d'accord avec toi, moi aussi les thés que je déguste suivent mon humeur, tantôt un pu er cuit, tantôt un rouge, tantôt un wulong miellé, etc...de rares fois un vert japonais...ou aussi un bon
café !

c'est assez fascinant de penser que tu es au Japon David alors que tu ecris ce commentaire...où es-tu à cette heure ? fais-nous rêver un peu, nous pauvres français soumis aux grèves de la RATP et à
la pluie incessante...


David 10/12/2009 17:17


Combien de thé ? Lesquels ?

Le plus possible ! Même si avec le temps j'espère bien trouver mes références incontournables et en faire un stock pour ceux qui se conservent, je pense que, comme tout le reste, c'est la diversité
qui est importante. Et toutjours garder de de la curiosité et de l'humilité. Reboire des thés qu'on a pas apprécié avant également.

Je n'aime pas personnellement les questions "s'il devait y en avoir qu'un" ou "quel est ton dique préféré." Ce que j'aime, c'est passer de Howlin Wolf à Dexter Gordon et enchainer sur un Pink
Floyd, puis sur David Bowie, en passant par AC/DC, et Cream, avant de revenir à un Mingus.

Pour moi la musqiue doit suivre mon humeur du moment et change ainsi. Il en va de même pour mes lectures et biensur pour le thé.

La variété (pas "la variétoche") et le changement.

++


Lionel 07/12/2009 10:52


Moi aussi je me verrais bien "finir" avec 1 seule théière et 1 seule tasse....
Et combien de thés ? et lesquels ?...


David 06/12/2009 15:48


Salut Lionel.

Un petit coucou alors que je prêt du pavillon d'argent (et non celui d'or.)

Je viens de tomber sur ce billet ô combien vrai.

Personnellement, j'ai la même réflexion car je constate le même phénomène avec mes passions : je commence par m'équiper, des fois dans la démesure, toucher à tout, puis comparer et enfin trier. En
effet, à partir d'un certain moment l'envie de posséder plein de choses laisse la place à celle de faire de la place, de ne garder que l'essentiel.

Cela dit, même le sachant à l'avance, je ne peux réprimer l'envie première de possession, qui à elle seule fait plaisir. Après on s'attache à certains objets et pas à d'autres, pas toujours sur des
critères de performance je suis d'accord avec toi. L'affectif est le plus important.

Quelqu'un me disait il n'y pas longtemps qu'il finirait surement avec seulement une seule théière et une seule tasse. Je comprends tout à fait cet état d'esprit. Cependant, j'achète quand même en
ce moment. Ca fait tant plaisir et ce n'est pas négligeable...

Enfin de toute façon, il faut d'abord découvrir pour après faire ses choix. Personnellement avec les thés j'en suis là.

++